laura-portrait-anthony-smile-angel-LOGOPar Laura Marie

De tout temps, la femme a été le sujet des plus grands questionnements, des plus grandes fascinations, mais aussi des plus grands abus, et la victime des plus grandes tyrannies et oppressions (encore d’actualité dans beaucoup de pays). En fonction des pays, des cultures, des civilisations, des modes, des croyances, des époques, la femme est soit adulée soit rejetée, doit soit se montrer soit se cacher, doit soit s’exprimer soit ne pas exister, doit soit plaire soit être punie de sa sensualité, doit soit être hypersexualisée soit asexuée. Elle est montrée du doigt si elle travaille, et elle est montrée du doigt si elle ne travaille pas. Elle est montrée du doigt si elle est attirante sexuellement, et elle est montrée du doigt si elle ne l’est pas. Elle est montrée du doigt si elle est belle, elle est montrée du doigt si elle ne l’est pas. En clair, il est impossible pour quiconque de naître femme et ne pas vivre un certain malaise voire traumatisme. La femme le ressentira très vite dès son enfance et surtout adolescence, et cela persistera ou non en fonction du pays (et de la religion) où elle se trouve et de sa capacité à s’être libérée des pressions extérieures exercées en permanence sur la Femme, par les Hommes (qui ne sont pas dans leur masculin sacré), par les autres femmes (qui ne sont pas dans leur féminin sacré), et par la société.
L’énergie Féminine a trop longtemps été bafouée, reniée et non respectée, à cause de toutes ces religions mises en place par l’Homme et surtout pas des hommes, dans un but de contrôle et de pouvoir. La femme a souvent été diabolisée et relayée au rang de prostituée, dans le but de satisfaire les volontés des hommes (qui ne sont pas dans leur « masculin sacré »).

 

Pour lire la suite Pourquoi chaque femme doit s’éveiller au « Féminin Sacré »