5 ans que nous avons quitté Brisbane et force est de constater combien la ville a évolué mais aussi et surtout les mentalités.

En 2002, celui qui allait devenir Monsieur Mari 2 ans plus tard, a été muté sur Brisbane.

La ville s’ouvrait doucement à l’international, se découvrait un goût prononcé pour la culture, fortement alimenté par les nombreuses initiatives de la Mairie.

Je me souviens combien j’étais mal à l’aise avec mon anglais hésitant (faut avouer que nous les français nous ne sommes pas très doués pour enseigner les langues étrangères…), d’autant plus qu’à cette époque (ben oui ça remonte à 10 ans, toute une époque !), les Queenslanders avaient encore en mémoire les essais nucléaires, etc… et ne supportaient pas d’entendre parler le français.

J’entends encore mes amis me martelaient : « Claudia, you are in Australia. You have to speak english! ». Et même dans ma propre maison ! Shocking!

Lorsque nous avons décidé en 2007 de nous aventurer en Europe, ces mêmes amis réclamaient des conversations en français, le magazine « French Magazine » venait de sortir.

Aujourd’hui, j’ai l’impression que tout le monde parle français à Brisbane ! Les chauffeurs de bus, les vendeurs, les caissiers, les serveurs, …

Et si les personnes rencontrées ne parlent pas français, toutes ont cette exclamation lorsqu’elles m’entendent parler avec Petit Loulou (qui soit dit en passant va devenir Loulou parce que grand maintenant) : « You’re french, of course! »

J’ai même eu une adorable conversation avec une dame travaillant dans une franchise française qui m’a dit qu’aujourdhui Brisbane était LA ville française.

J’ai toujours adoré Brisbane mais là je sens que je vais me régaler !

 

In English:Brisbane, French City?

5 years ago we left Brisbane and it must be noted how much the City has been changed, especially minds.

In 2002, the gentleman who would become Mr. Husband two years later was transferred to Brisbane.

The city was slowly opening up to the International; it was discovering a taste for culture, heavily supplied by the many initiatives from the City Council.

I remember how I was unconfortable with my hesitant English (we must admit that French are not very gifted for teaching foreign languages …), especially at this period (yes it goes 10 years back, an era!), Queenslanders still had in mind the nuclear tests, etc. … and could not tolerate to hear the French language.

I can still hear my friends were pounding me, “Claudia, you are in Australia. You have to speak English “. And even in my own home! Choquée !

When we decided in 2007 to discover Europe, these same friends started to ask for French conversations, the magazine “French Magazine” came out.

Today, I am under the impression that everyone speaks French in Brisbane! The bus drivers, salespersons, cashiers, waiters, …

And if the people I met do not speak French, all have this exclamation when they hear me speak with Little Loulou (who by the way will become Loulou because big boy now): “You’re French, of course!”

I even had a lovely conversation with an Australian Lady working in a French shop who told me nowadays Brisbane is THE French city.

I’ve always adored Brisbane but now I feel like I’m really going to enjoy!