Savez vous ce qui ce dit dans le « monde » spirituel au sujet des personnes autistes ?
Et bien que ce sont des Êtres de Lumière qui viennent des hautes sphères, qui sont tellement dans l’Amour Inconditionnel que quand ils s’incarnent sur cette planète, ils sont choqués par toute l’obscurité, l’égoïsme et la noirceur de ce monde qu’ils réagissent ainsi pour se protéger.
Ils se demandent ce qu’ils sont venues faire ici-bas.

 

L’homme n’est pas un simple animal intelligent, mais une personne douée d’une spiritualité et porteuse d’un projet.

Au cours du processus de son incarnation, après une première impulsion vers la réalisation de son projet, son âme ne se lâche pas dans son corps. Elle se retient, elle ne réussit pas à adhérer à sa réalité d’être humain, elle reste comme « suspendue » entre deux mondes. Et c’est cette insuffisance de contact, je dirais, entre l’âme et le corps, qui entrave la construction de son individualité humaine et qui entraîne la précarité du sentiment de soi.

Quand l’être parle, sa parole ne coïncide pas avec le sentiment que c’est bien lui qui parle. Quand il sent, il sait que c’est lui qui sent, mais il ne sent pas que c’est lui qui sent.

Il n’a réellement besoin que de notre présence et notre disponibilité. Plus nous pourrons l’accepter comme il est, plus il aura les moyens de laisser surgir en lui du désir pour lui-même. Il a besoin qu’on lui parle de lui, qu’on lui dise ce que l’on comprend de sa difficulté, qu’on lui parle de son âme, de sa naissance, de son mal de vivre, qu’on entende sa souffrance, qu’on accepte son angoisse, qu’on supporte ses échecs, que l’on compatisse à son incapacité à vivre, et enfin que l’on mette un nom sur son mal : autisme.

Geneviève François.

 

 

 

Sources :
http://enigmablog.canalblog.com/archives/2009/08/07/14679129.html

http://lucebarrault-psy.wifeo.com/article-70622-genevieve-francois-autisme-en-qu.html#123