Les vocations manquées déteignent sur toute l’existence. Honoré de Balzac.

 

Thérésa fut réveillée une nuit par un grand puits de lumière qui lui descendait dans le milieu du dos et l’a fit se dresser dans son lit. Quelques jours plus tard, une dame du village où elle vivait alors est venue vers elle et lui dit : « Je ne pratique plus depuis des années mais on m’a dit de m’occuper de vous, vous êtes trop fatiguée ». Thérésa bénéficia de plusieurs séances de reïki. L’effet fut surprenant et surtout ses réactions après. C’était en 2009. Depuis le réveil/l’éveil ne cesse. Il y a même eu des virages à 180° dans sa vie, notamment elle commença à écrire, raconter. Elle a l’impression d’avoir vécu tellement de vies depuis ce jour là….

Thérésa pratique assidûment le ho’oponopono depuis Pâques 2013 et là aussi que de changements.

Depuis 15 jours, elle vit un autre moment important et même douloureux. Elle se sent maintenant épuisée. Gabriel, son mari, a rencontré une personne qui lui a ouvert certaines mémoires. De fait, les siennes aussi. Des pièces importantes du puzzle de sa vie se sont mises en place.

Entre 6 et 7 ans, elle se rappelle avoir dit : « Mon chéri n’est pas né encore…. Il prend trop son temps… », Mary Poppins était son héroïne et elle se souvient avoir la conscience aigüe que les adultes ne considéraient pas les enfants comme des êtres humains à part entière, comme des sous humains. Elle parlait comme une adulte et était d’une lucidité qui ne plaisait pas. La conscience aussi que sa mission était de rendre les autres joyeux. Voyage astral,  flash, etc… ont fait très tôt parti de sa jeune vie mais Il manquait, Il n’était toujours pas là.

En fait, Gabriel et elle auraient du s’incarner ensemble, grandir ensemble dès leur petite enfance. Elle l’a cherché partout, dès son plus jeune âge, pendant de si longues années. Tous les garçons/hommes qui ont compté lui ressemblaient. Eva n’arrêtait pas de se dire : « Mais je n’ai rien compris, qu’est ce que je fais ici. » Elle avait l’impression de ne pas être dans sa vie. A 22 ans, seule, perdue, elle fit une énième tentative de suicide. On lui rendit alors visite en lui expliquant qu’elle était un canal et qu’elle ne pouvait pas renoncer. Cela n’a rien fait, Thérésa a continué à le chercher dans tous les hommes qu’elle rencontrait, elle était désespérée. Elle demanda alors à l’Univers à avoir un enfant et l’enfant est venu, son Petit Père est venu et l’a sauvée.

Cela ne l’empêcha pas de continuer, même après la naissance de l’enfant, à chercher Gabriel. Elle n’arrivait à rien faire d’autre, elle ne pouvait rien construire tellement occupée à le chercher.

Finalement, Thérésa retrouva Gabriel en 2001 et le reconnut de suite. Pas lui. Elle était heureuse et en même temps furieuse. Pendant plusieurs années, elle n’eut cesse de lui faire cher payer d’avoir mis tant de temps à la rejoindre. Au lieu d’être enfin rassurée, d’enfin profiter et d’enfin construire ce pour quoi ils avaient prévu d’être là.

Lorsque les mémoires de Gabriel furent réactivées, les siennes aussi et alors Thérésa comprit. Elle comprit tout le mal qu’elle s’était fait, qu’elle lui avait fait, elle comprit à quel point elle s’était médiocrement adaptée à la situation.

Elle passa d’abord par la phase « Pauvre moi, je comprends mon désarroi, ma colère était justifiée, ce manque total de confiance en moi, mon jugement, cette incapacité à m’ancrer dans mon réel malgré mes nombreuses connaissances spirituelles, etc… », puis prit conscience du mal qu’elle s’était fait, du gâchis, des occasions manquées de se réaliser, d’être passée à côté de sa vie et par la même occasion de n’avoir pas permis à certains également de se réaliser, Eva comprit tant de choses…

Quel gâchis ! Thérésa accepte aujourd’hui son présent puisqu’elle a enfin compris son passé et avance sereine vers son demain. Elle a juste besoin de se nettoyer (tellement, tellement de colères), de prendre des forces et de repartir à zéro. Elle a peur de parler, de raconter mais sait que c’est un de ses dons et qu’elle doit le faire, le faire vraiment. Elle va devoir très vite s’occuper des enfants, très vite créer son projet. Il lui faut donc des forces.

Elle a l’impression d’apprendre à marcher et c’est d’autant plus étrange que son Petit Père le ressent alors qu’il est si loin d’elle, elle voit son dernier s’épanouir depuis de façon incroyable. Quant à Gabriel, il a son chemin à faire également. Ils s’accompagnent du mieux qu’ils peuvent.

Vivre en pleine conscience est important, avoir une vie spirituelle riche ne nous empêche pas de faire des erreurs. Soyons vigilants.