Très souvent, on me demande pourquoi je m’embête à dessiner alors qu’il existe des appareils photo formidables. Mais c’est parce que dessiner un arbre, ça dure une heure, on réfléchit pendant tout ce temps, on se pose des questions au moment où l’arbre est devant nous.Francis Hallé

Lorsque j’ai commencé ma formation reïki, on m’a demandé de découvrir mon animal totem.  Je n’en ai pas, je n’en ai jamais eu. Il m’a donc été difficile d’en parler.

Par contre, je suis accompagnée par les fleurs depuis toujours : le coquelicot pendant toute mon enfance, la rose rouge jusqu’à encore peu de temps et aujourd’hui le lys blanc apparaît à mes côtés.

Les arbres, par conséquent, tiennent une grande place dans ma vie. J’aime raconter d’ailleurs cette légende indienne qui dit qu’un arbre coupé est une âme en plus sur terre.

Cet interview de Francis Hallé me ravit et réveille en moi une profonde gratitude : Eteignez la télé, écoutez les arbres pousser

Et me donne envie de visionner son film