Accompagner Loulou pendant ses années de troubles neurologiques ne fut pas toujours simple ni pour lui ni pour moi.

A force de recherches, de patience, d’écoute et d’attention, j’avais mis en place une routine, un accompagnement, des outils adaptés à ses besoins.

Si vous avez lu mon article Asperger vs vaccins, vous savez que les problèmes neurologiques de Loulou, dûs aux vaccins qui lui avaient été administrés, étaient proches des symptômes Asperger.

Afin de l’accompagner au mieux, j’ai mis en place une routine certes adaptée à lui mais qui pourrait sincèrement s’adapter à d’autres Petits Princes mais aussi à beaucoup d’autres enfants.

Au quotidien, j’ai suivi naturellement même instinctivement la pédagogie Montessori. Cela m’a ainsi permis d’organiser la maison afin qu’il ne se blesse pas et de mettre à sa portée et aisément tout ce dont il avait besoin pour ses apprentissages. En m’appuyant sur cette pédagogie, j’ai constamment pris en compte le dogme religieux, spirite même, que Maria Montessori insuffle dans sa pédagogie. Cela aurait privé Loulou de l’ensemble des bienfaits de cette pédagogie. C’est grâce à cette pédagogie que, dès sa naissance, j’ai constaté qu’il ne répondait pas aux stimulis du noir et blanc puis des couleurs… Sincèrement, je vous invite à regarder sur internet les différents blogs de mamans ayant choisi d’accompagner leurs tout petits avec cette pédagogie. Cela vous sera d’une grande aide et vous facilitera le quotidien et surtout celui de l’enfant. Vous pouvez déjà visiter le blog d’Amélie, une jeune maman, qui décrit au jour le jour son accompagnement : Les petites graines de Montessori.

J’ai délibérément choisi de ne pas sur-stimuler Loulou comme le monde médical le préconise. J’ai effectivement rapidement constaté que la sur-stimulation l’angoissait à un haut niveau. Donc pas de sorties dans des endroits trop fréquentés, j’évitais les sorties le week end, les jours de vacances scolaires, pas trop de visites à la maison qui pouvaient l’épuiser, … (Ce sont les vacances scolaires ici, à Brisbane, et hier j’ai aperçu des parents accompagnés d’enfants avec autisme : il était évident que ces enfants vivaient un calvaire vu la façon dont ils criaient. Trop de monde, trop de stimulis, trop de bruit. De quoi les faire craquer littéralement et les parents aussi…). Un enfant avec autisme, et quel que soit le niveau, la cause de l’autisme, a besoin de calme, d’être en confiance. Le forcer à avoir une vie sociale trop exposée est à mon sens absurde (Comme pour tous les enfants d’ailleurs… Mais ça j’y reviendrais un jour).

Je n’ai jamais cherché à aller contre ses rigidités. Un enfant dit « normal » a besoin d’une routine pour grandir, évoluer en toute confiance. Imaginez bien qu’un enfant avec autisme, troubles neurologiques en a 100 fois plus besoin ! N’hésitez pas à considérer les rigidités de l’enfant avec humour : nous l’avions surnommé « Monsieur Psychorigide » après avoir vu le film « Camping », et même à vous en servir pour ses apprentissages. Loulou a ainsi découvert Google map à cause de sa phobie à prendre des chemins différents.

Pour l’aider, l’apaiser, je me suis tournée vers la naturopathie. L’huile essentielle de lavande a été mon arme secrète. Lorsque l’excitation était trop grande, trop angoissante, je mettais quelques gouttes d’HE de lavande sur le col de son tee-shirt et je pouvais le voir sous mes yeux se calmer tout doucement. J’avais à chaque fois cette image : c’est comme si le couvercle de la marmite redescendait tout doucement. L’huile de massage à l’arnica le soulageait musculairement.

Au niveau régime alimentaire, j’ai délibérément banni tout aliment pouvant être à l’origine de troubles supplémentaires. Donc régime sans gluten, sans lactose et autant se faire que peu sans produits industriels. Loulou n’a jamais bu une goutte de soda ! Dans ce domaine, ce qui fut le plus difficile fut d’accepter qu’il mange si peu jusqu’au jour où l’Ôncien me dit « Un enfant ne se laisse pas mourir de faim, sauf cas extrême de maltraitance. Laisse-le manger ce dont il a vraiment besoin ». Le principal de ses menus était composé de pommes, lait végétal, chocolat avec de temps à autre une variante saucisson et légumes crus. Dur ! Dur ! Quand on a une culture gastronomique aussi forte que la mienne ! L’était tout maigre mon Loulou. D’ailleurs maintenant qu’il mange de tout depuis 1 an c’est comme si son corps avait peur de manquer à nouveau : il fait des réserves ! Du coup on lui parle à son petit corps pour le rassurer. Le jus de pommes bio frais a permis de nettoyer son corps des métaux lourds qui l’avaient contaminé.

En homéopathie, j’ai choisi le protocole asperger 15 ch + plexus solaire 15 ch + arnica montana 15 ch pendant 6 mois après avoir pris connaissance de ce qui se faisait au Canada. Un véritable miracle ! Ce protocole a d’ailleurs été ce qui a permis à Loulou d’en finir définitivement avec ses troubles neurologiques. Aujourd’hui, il va suivre un protocole de nettoyage homéopathique des vaccins eux-mêmes.

Le yoga, la méditation, le reïki, la psychogénéalogie ont été des outils extraordinaires pour moi comme pour lui. C’est ainsi que j’ai vraiment pris conscience que le calme est une des plus grandes forces qui existent au monde ! A tout cela, j’ai ajouté la prière avec le ho’oponopono, la foi et l’amour. Je n’ai par ailleurs jamais perdu de vue que pour un être humain tout se joue avant 6 ans aussi bien au niveau neurologique qu’au niveau spirituel, que les clés de l’ancrage s’apprennent durant cette période.

Je suis persuadée aujourd’hui que d’avoir cherché à l’accompagner dans tous ces domaines fut la clé de sa guérison. Et finalement, si on n’y regarde de plus près, j’ai accompagné Loulou de façon responsable en lui prodiguant une hygiène de vie forte parce que rien de plus normal qu’un parent accompagne son enfant dans ses apprentissages naturels, le nourrisse correctement, le chérisse et le soigne avec des produits naturels et sans danger pour sa santé, non ?

 

Claudia Rizet-Blancher
https://lesateliersdescarnets.wordpress.com/