Jamais les egos n’avaient été aussi bien nourris auparavant. Faber et Mazlish

(article publié en octobre 2014 et en novembre 2015)

 

Actuellement en atelier Faber et Mazlish, je tombe littéralement en amour de cette phrase lue dans le livre « Parents épanouis, Enfants épanouis ».

Cette phrase trouve écho en moi surtout en ce moment où j’entends sans cesse qu’il faut combattre son ego, que je lis des titres et des livres « criant » littéralement « Comment se libérer de son ego ».

J’ai appris qu’ici nous étions trinité, que nous étions faits de 3 dimensions : le corps, l’ego et l’âme.

Notre corps est le véhicule qui accueille notre âme. Il est somme de la rencontre entre nos familles.

Notre ego, ou caractère, est la somme de toutes nos expériences, rencontres, idées, idéologies que nous avons accumulées depuis notre naissance, l’éducation que l’on nous a donnée, notre culture. Il nous permet de relier notre corps à notre âme.

Notre âme, notre esprit, ce que nous sommes réellement, notre moi profond, notre essence première.

Je n’arrive pas à envisager que nous pourrions vivre dans la matière sans cette trinité. C’est grâce à cette trinité justement que nous pouvons vivre ici-bas.

Nous prenons soin de notre corps en le nourrissant d’aliments solides. Nous avons à notre disposition de nombreux outils tels que la diététique, la gastronomie, etc… pour nous aider.

Nous prenons soin de notre âme en la nourrissant également. La méditation, la prière, la musique, les livres sont de merveilleux outils pour nous accompagner.

Nous devrions prendre soin de notre ego en le nourrissant également. Comment ? Là aussi nous avons à notre disposition de merveilleux outils qui vont nous permettre de nourrir correctement nos egos : la méthode Faber et Mazlisch, la communication non violente, la pensée positive,….

 Les trois sont inclus dans une seule essence substantielle. Les trois sont comme s’ils étaient un ; pas un seul, mais pas différents ; sans parties ni composition. Considérées comme une seule, les trois personnes sont appelées le Parfait (Tathagata). Il n’y a aucune différence [entre les trois personnes de la trinité] ; elles sont des manifestations ou divers aspects de la même substance invariable.

 

Claudia Rizet-Blancher