Encore plus aujourd’hui qu’hier, après ces horreurs commises à Paris, ces règles de vie vont devoir faire partie intégrante de nos vies. Nous devons nous y tenir de toutes nos forces, il y a urgence.

N’oublions pas que l’amour commence dans la famille. Mère Teresa

J’ai créé à la maison la règle des 5, qui est le squelette de notre éducation, de celle que nous donnons aux enfants, à la base de notre éthique de vie. Cette règle des 5 nous permet de vivre le plus grand challenge que tout être spirituel a à vivre au cours de son expérience humaine : se soumettre au réel.

Cette règle des 5 consiste tout simplement en 5 règles d’hygiène de vie qui permettent de s’ancrer au quotidien :
1. propre sur soi
2. propre autour de soi
3. propre dans sa tête
4. propre dans sa bouche
5. propre dans son cœur

1. Propre sur soi
Il est important de prendre soin de son corps. Il est notre véhicule ici bas et nous souhaitons tous aller le plus loin possible.
Ne pas être propre aujourd’hui me paraît de l’ordre de l’absurde vu qu’on nous en parle tout le temps à travers les magazines, la télé, etc… C’est tout sauf de la coquetterie ! Et à la portée de tous !
Il y a des règles de base à suivre comme se brosser les dents après chaque repas, se doucher le soir avant de se coucher (on a tout de même passé la journée dans divers lieux tous plus sales les uns que les autres !), une toilette le matin apparaît comme la moindre des choses, se laver les mains après avoir été aux toilettes, avant de passer à table éviterait bien des gastro et autres joyeusetés (et si si ! Ce simple geste évite plus qu’on ne le croit !).
Le simple fait de se laver non seulement nous permet de nous nettoyer des impuretés physiques mais c’est un vrai bonheur pour l’esprit. Rien de telle qu’une bonne douche pour évacuer le stress de la journée : « Eau claire et purificatrice rend moi blanc comme neige ».
Et puis n’oubliez pas vous pourrez toujours porter les vêtements les plus chers, les parfums les plus luxueux, si vous êtes sale, ça se verra !

2. Propre autour de soi
L’aspect de notre maison est définitivement le reflet de notre âme et de la façon dont nous traitons notre corps. La plus simple des demeures peut être accueillante rien que du fait d’être propre. Elle est également signe que nous maîtrisons notre quotidien.
Il fut une époque où mes tiroirs et placards regorgeaient de produits d’entretien et d’hygiène. J’avais l’impression qu’en achetant tout ces produits industriels ma maison serait rangée et nettoyée comme par enchantement. Ah les dégâts de la publicité !
Il n’en était rien. Aujourd’hui, je n’ai plus que quelques produits dans mes placards : de la lessive bio, des pastilles vaisselles bio, du vinaigre blanc, du bicarbonate de soude, du citron, du savon végétal et de l’huile de coude. Ma maison n’a jamais été aussi propre. De plus, il faut savoir que les produits d’entretien classique salissent plus qu’ils ne lavent. Vous vous en rendrez vite compte en ne les utilisant plus.
Elle est également toujours rangée avant que je ne la quitte et avant que je ne me couche. Rien de plus accueillant qu’une maison propre et rangée lorsqu’on rentre après une journée harassante à l’extérieur. Votre maison est votre cocon, le lieu où vous vous ressourcez. Et quel régal que de commencer sa journée dans un environnement propre et bien rangé.
Vous êtes votre invité VIP. Vous devez vous recevoir en tant que tel. N’avez vous jamais eu cette impression que vos invités ne reconnaissaient pas tous les efforts que vous aviez mis en place pour les recevoir ? C’est parce que cela se sent instinctivement que ce n’est pas votre quotidien, cela sonne donc faux. Comme disait Fils Aîné : il vaut mieux manger une simple tranche de jambon dans une jolie assiette, qu’un steak dans une assiette en carton. Dressez tous les jours une jolie table, prenez votre café dans un joli mug, buvez votre meilleur thé. Tapis rouge tous les jours ! De plus se laver dans une douche sale ne sert pas à grand chose…
N’oubliez pas qu’à travers ces gestes simples, vous découvrirez/apprendrez l’humilité. Et puis observez-vous : lorsque vous nettoyez votre intérieur/maison, vous nettoyez votre intérieur/esprit.

3. Propre dans sa tête
« Si quelqu’un nous suivait pas à pas et nous murmurait sans cesse nos propres pensées, nous en aurions rapidement assez. Et s’il continuait, nous serions consternés par ses constantes critiques et craintes, puis en colère parce qu’il ne voudrait jamais la boucler. Pour finir, nous pourrions simplement conclure qu’il s’agit d’un fou. Et pourtant c’est ce que nous nous faisons à nous-même ! » Jack Kornfield.
Il existe de multiples petits exercices qui peuvent nous permettre de ne plus être noyé sous des pensées négatives : une phrase pleine de bon sens ou un joli mot répété tel un mantra, la méditation, la respiration, la prière, … Faites attention à ce que vous pensez mais aussi à ce que vous regardez, écoutez, lisez.
La TV regorge de films de guerre, enquêtes policières macabres, séries télé pour adolescents faisant l’éloge de la paresse, de la cupidité et de la médisance, reportages tous plus déprimants les uns que les autres. Comment voulez vous vous sentir bien, joyeux et en sécurité avec avoir visionné un viol, par exemple, presque en direct sur votre écran de télé…
La musique adoucit les moeurs oui mais la bonne musique. Vous je ne sais pas mais je me souviens qu’adolescente révoltée j’adorais écouter du hard rock. Je dansais et chantais dessus en hurlant ma colère ! Les paroles de certaines chansons peuvent être de véritables poisons.
Nous ne prenons pas assez soin de notre esprit. Sans lui nous ne serions pas là, sans lui notre part d’humanité n’existerait pas. Il faut abreuver notre esprit de textes qui nous donnent l’occasion de réfléchir, d’avancer spirituellement.
La connaissance rend meilleur et beaucoup plus tolérant. N’ayons pas peur d’en abuser. Et puis entre les bibliothèques et internet, on a de quoi se rassasier aujourd’hui.

4. Propre dans sa bouche
J’ai connu un groupe de jeunes (et pas des voyous, ils auraient pu être vos enfants, vos frères et soeurs) qui s’insultaient pour se dire bonjour, se tapaient dessus. Un jour l’un d’entre eux fut très en colère. D’habitude, les mots grossiers et cinglants sont les premiers signes de colère visible. Comment faire alors pour montrer qu’il était vraiment en colère ? Il en est venu aux mains et a tué un de ses amis…. Il venait d’avoir 18 ans…
Les paroles ne s’envolent pas. Les paroles sont notre moyen de communication.
Nous devons absolument faire attention aux mots que nous employons, à la façon dont nous nous exprimons.
Le viel adage « Tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de parler » a tout son sens.
Si nous sentons les mots cinglants, les paroles blessantes, les mots grossiers monter dans notre bouche, taisons-nous !
Donnons l’exemple aux plus jeunes en leur parlant avec respect et politesse, usons et abusons de la communication non violente.

5. Propre dans son cœur
Il faut définitivement en finir avec le ressentiment, la colère, la frustration. Il faut en finir avec les émotions et apprendre à les maîtriser.
Le meilleur test pour savoir si vos émotions sont bonnes ou mauvaises pour vous ? Pas compliqué, vous avez mal au ventre, vous ne tenez pas en place, vous buvez, vous fumez, vous criez souvent, vous râlez sans arrêt.
Faites le nettoyage dans vos émotions et réapprenez à vivre sereinement.
Il y a un extrait du film « La belle verte » de Coline Serreau que j’adore et que je vous invite à visionner ici.
Il résume tout.
Vous savez il est impossible d’être poli, respectueux si on n’est pas gentil : cela s’appelle sinon de l’hypocrisie et les enfants savent bien le faire ressentir aux parents qui disent bonjour et bonsoir aux voisins avec le sourire et, une fois la porte de leur maison passée, se mettent à leur crier dessus pour un oui ou pour un non.

Ces 5 petites règles de vie peuvent devenir la base de reconstruction d’une vie. Pensez-y.

« Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde », Gandhi

Article publié le 8 août 2013 sur Thank you so much.