Oui, à 8 ans, il y croit encore. Et alors ?

Beaucoup d’adultes lui ont pourtant dit, beaucoup d’enfants aussi que cette histoire n’était pas vraie mais lui, Loulou, avec dédain, leur rétorque qu’ils n’y connaissent rien. Et puis après tout, vraie ou fausse pour qui ? Certains croient en Dieu, d’autres pas. Cela ne veut pas dire que Dieu est vrai ou faux ? Il s’agit d’une croyance.

Pourquoi un enfant n’aurait-il pas le droit d’avoir ses propres croyances ? Pourquoi un enfant n’aurait-il pas le droit d’avoir la liberté d’avancer à son propre rythme ?

Dans sa croyance à lui, Loulou, pas de Père Fouettard, pas de liste d’enfants sages ou pas sages (Une invention des grands pour faire du chantage aux petits d’après lui), mais de la magie, des partages, des cadeaux bien sûr, ceux que l’on reçoit et ceux qu’on fait soi-même et qu’on offre aux autres, des réunions familiales (C’est important la famille pour lui : « La plus grande richesse, Maman, c’est la famille qu’on a »), la liste du Père Noël qui permet d’agrandir la collection de Lego 😉 , des décorations, un sapin mais pas un vrai arbre (parce qu’ « un sapin coupé reste un sapin coupé, c’est pas bon pour la planète »), des histoires, des films, des rêves. Le Père Noël est une histoire très sérieuse pour lui. Pas dupe au sujet des faux Pères Noël dans les grands magasins, des parents qui achètent eux-mêmes les cadeaux, etc…. 😉

Nous ne voulons pas lui mentir. Il sait que c’est une légende, nous lui expliquons ce qu’est une légende (wikipédia), nous lui offrons le Noël de ses croyances, cette période qu’il aime tant.

Bien sûr que mon attitude, mon point de vue l’ont forcément influencé. Mais je ne suis pas seule : Monsieur Mari est là aussi, avec ses propres croyances, son point de vue. Pour lui Noël, quand nous nous sommes connus, c’était juste un repas un peu différent, des cadeaux juste pour le geste, une fête commerciale, même un mensonge fait aux enfants.

Loulou lui est venu au monde avec la force de cette croyance, de la croyance en la magie de la vie, croyance qu’il a partagée avec son Papa. Depuis qu’il est avec nous, maintenant c’est Monsieur Mari qui fait les biscuits de Noël avec lui, c’est Monsieur Mari qui fait le calendrier de l’Avent, prépare la crèche et c’est lui qui lit les contes de Noël notamment Le Père Noël du Cœur, parce qu’il ne veut pas que son fils pense qu’on lui a menti, qu’il lui a menti. Il souhaite que Loulou garde sa propre croyance, se fasse sa propre légende de Noël.

La légende de Noël appartient aux enfants, à ceux qui ont gardé en mémoire leur âme d’enfant. On ne devrait pas avoir le droit de leur faire croire en cette horrible et odieuse liste d’enfants sages et d’enfants pas sages, on ne devrait pas avoir le droit de leur faire croire que le Père Fouettard existe. C’est là qu’est la violence, le mensonge, non pas dans Noël lui-même. Quelle violence aussi de forcer des enfants qui ne le souhaitent pas à s’installer sur les genoux d’un parfait inconnu ! Tout ça pour une photo !

Vous n’aimez pas Noël ? Vous en avez le droit. Vous ne voulez pas de sapin de Noël dans le salon ? Vous en avez le droit. Votre enfant aime Noël et souhaite un sapin de Noël ?! Et alors, mettez-le dans sa chambre. Il en a le droit.

Cessons de décider de ce que nos enfants doivent penser, de ce qu’ils doivent croire. Nous devrions bien plus nous concentrer à leur donner le bon exemple (Le vrai, au quotidien, celui des actes et non des mots), à leur donner le respect et l’amour dont ils ont besoin et ont droit pour grandir et devenir les adultes de demain.

Pour aller plus loin dans cette réflexion, et parce que beaucoup d’entre nous ont décidé de vivre Noël autrement cette année, je vous invite à prendre connaissance de ces témoignages, ces interviews :

Sage comme une image
Interview Cyril Dion, Daddy cool
Interview de Sandy Vendrely
Bouts de ficelle
Tu seras bouddha mon fils