Je suis en partie originaire d’une île du Pacifique, la Nouvelle-Calédonie, où le non-dit est LA culture non seulement du pays mais aussi familiale.

Ce non-dit est culturel de part la culture kanak, culture première de notre Caillou comme nous le nommons affectueusement : la culture kanak est orale et seuls certains sont habilités à transmettre cette parole. Puis historique : nous découvrons seulement aujourd’hui que nous sommes nombreux à être originaires de condamnés du bagne, les mêmes qui ont permis la construction de la Nouvelle-Calédonie. Ce non-dit est dramatique pour les générations actuelles et à venir et ne permet pas à la Nouvelle-Calédonie, notamment aux calédoniens blancs, de véritablement se construire. Ce non-dit efface les traces mêmes des histoires familiales et donc ne permet pas de se construire sur des racines solides. Ce n’est pas pour rien que l’expression « arbre généalogique » est utilisée pour parler de l’histoire de la famille et, par définition, tout arbre a des racines. Sans racines, point d’arbre donc point de famille, point de futur.

Aujourd’hui, le plus grand nombre sait très bien que la mémoire familiale se transmet par les gênes, que l’histoire si elle n’a pu être comprise, acceptée se répète encore et encore. Les liens karmiques familiaux doivent se résoudre. Il est temps.

Deux grandes méthodes se distinguent pour mieux comprendre, appréhender « les histoires de familles » afin que « les enfants qui arrivent sachent et puissent se construire sur un passé libéré par la parole » (Charlotte Desfontaines – La Parole libérée) : la psychogénéalogie et les constellations familiales.

La psychogénéalogie utilise les bases de la recherche généalogique en psychothérapie et est pratiquée par des psychothérapeutes spécialisés. Les événements, les traumatismes, les secrets et les conflits vécus par les ascendants d’un individu conditionnent ses faiblesses constitutionnelles, ses troubles psychologiques, ses maladies, voire ses comportements étranges ou inexplicables (source : wikipédia).

La méthode des constellations familiales est une méthode de thérapie familiale transgénérationnelle, basée sur la mise au jour de l’inconscient familial par le biais de jeux de rôles et de psychodrames qui auraient le pouvoir de résoudre les conflits (source : wikipédia).

Quelle que soit la méthode, il s’avère bel et bien du point de vue spirite que l’âme revient le plus souvent dans un processus de pardon, de guérison. C’est pourquoi on choisit sa famille. Ces deux méthodes, très répandues de nos jours, sont d’excellents outils, lorsqu’ils sont pratiqués sérieusement et avec une réelle conscience, pour en finir avec les liens karmiques familiaux, pour que l’histoire ne se répète plus inlassablement.

L’Humanité va de plus en plus vers le discernement, la connaissance, les consciences s’ouvrent, la vérité « éclate » aux 4 coins du monde. C’est vers cette (r)évolution que nous allons, enfin…

 

Claudia Rizet-Blancher
https://claudiarizetblancherblog.wordpress.com/

 

Pour en savoir plus :
http://www.caroledekermoysan.com/