Virginie Jeanjacquot n’a pas eu une enfance quelconque mais elle a su en tirer, pour elle et les générations de sa famille à venir, le meilleur en se tournant, s’appuyant sur sa foi. Elle a compris depuis longtemps qu’il fallait en finir avec certains liens karmiques, elle a compris que cela faisait partie de ses responsabilités, que son chemin à elle passait par cela, par la réconciliation.

Alors lorsqu’elle découvre qu’une de ses filles présente des troubles mal compris (C’est une enfant intellectuellement précoce) aussi bien par le corps médical que par le corps enseignant, elle décide, encore une fois, de retrousser ses manches, parce qu’ « il est temps que ce nom de famille s’oriente vers le bien », d’engager un nouveau pas dans le rachat des pardons et donc d’agir.

Cette mère courage, qui a décidé de faire changer les choses, lance une pétition nationale afin que les enfants précoces soient reconnus très tôt au sein de l’école et pris en charge au même titre que les autres DYS.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire, signer et partager cette pétition : ici.

 

Claudia Rizet-Blancher
https://claudiarizetblancherblog.wordpress.com/