Virginie a été une des toutes premières a répondre à l’appel à témoins des Carnets avec ce message suivant :

Nous avons mon mari et moi, décidé de vivre autrement, en se recentrant sur l’essentiel, j’ai repris des études pour pouvoir exercer un métier passionnant, nous comptons produire tous nos légumes et avons planté une trentaine d’arbres fruitiers. Et au fil des jours, nous apprenons la vie au sens naturel du terme.

Elle a par la suite accepté très gentiment de nous en dire plus, en répondant à quelques questions. Je suis persuadée que beaucoup d’entre vous vont se reconnaître dans ce témoignage.

Les Carnets : quand avez-vous pris conscience que vous deviez, vouliez changer quelque chose dans votre vie ?
Cela a toujours été présent en nous. Quand j’ai rencontré mon mari qui avait 39 ans à l’époque (2005), il avait déjà une serre, un potager, un verger et une bassecour assez complète. Il avait également construit son propre logement avec l’aide de plusieurs amis. Quant à moi, déjà, ado, j’étais en colère contre la société de compétition qui n’avait que l’argent comme moteur. Je ne me suis jamais retrouvée dans ce genre de quête. Et puis, à un moment donné, entre 2006 et 2009, on a ressenti un emballement, un nouveau genre de folie, la consommation du tout jetable, du toujours plus et nous avons alors décidé de chercher les moyens de participer le moins possible à cette folie destructrice.

Les Carnets : vous pourriez dire que c’est le point de départ ?
Je pense qu’un des grands déclics a été la découverte de l’existence d’un 6ème continent, en plastique celui-là… Simultanément, beaucoup de vidéos, découvertes sur youtube, réalisées par des personnes convaincues qu’il fallait vivre autrement et que c’était accessible et de plus vraiment très agréable ont également nourri notre réflexion.

Les Carnets : quel est le tout premier changement que vous avez alors mis en place dans votre vie ?
Les toilettes sèches. Également diminuer le niveau de remplissage du caddie de plus de la moitié.

Les Carnets : par qui, quoi avez-vous été inspiré dans ce changement ?
Messieurs Y. A. Bertrant, Fukuoka, Baronnet, Latouche, Rabhi, mais aussi Bouddha et Gandhi.

Les Carnets : que souhaitez-vous entreprendre maintenant ? Et comment ?
Vivre au rythme de la nature, en récoltant les offrandes de la terre, de la vie, se rapprocher de l’autonomie alimentaire et énergétique.
Nous avons un verger d’une trentaine d’arbres, nous avons des terres forestières, nous avons démarré un potager en permaculture, nous allons redémarrer une petite bassecour. Je vais créer mon propre emploi dans le bien être et le développement personnel. Mon mari planche sur notre installation électrique et l’approvisionnement en eau de pluie. C’est un nouveau départ pour nous, car nous changeons de pays : de la Belgique, nous partons vers la France. Depuis 2008, l’année d’achat d’une maison dans le Poitou, nous préparons cette transition, petitement. Cette année ça y est, on déménage et on s’installe en France définitivement. Nous avons choisi le milieu de la France car nous voulions une météo plus clémente qu’en Belgique et que nous ne voulions pas imposer nos choix géographiques aux enfants, déjà grands, mais nous ne voulions pas non plus être trop loin d’eux. Car c’est clair, s’ils ne nous suivent pas, ils vont me manquer…

 

Si vous aussi, vous souhaitez témoigner, prouver que le changement est déjà là, que le meilleur est déjà en route, prenez contact avec nous. Nous serons ravis de présenter votre histoire, parce qu’il n’y a pas de petites histoires.  N’oubliez pas qu’il faut des milliards de gouttes d’eau pour faire un Océan. Chacune de nos histoires, prises de conscience provoque, fait le changement.

 

Propos recueillis par Claudia Rizet-Blancher
https://claudiarizetblancherblog.wordpress.com/