numérologie arbreJ’ai découvert la numérologie lors de mes premières études sur mon chemin spirituel, à la fin de l’adolescence.

J’ai toujours été fascinée par la précision de certaines informations, par ce langage des nombres. Je m’y suis essayée, dans mes jeunes années, en suivant des stages, des apprentissages avant de l’étudier beaucoup plus sérieusement devenue adulte. Je considère, je dois l’avouer, l’astrologie et la numérologie comme des sciences à part entière. J’en ai pour preuve avec quel sérieux ces sciences sont étudiées et utilisées en Asie, notamment au Tibet.

Il y a quelques années de cela, j’ai fait faire mon thème numérologique, ainsi que celui de mon mari et celui de notre couple. Sincèrement, j’avoue avoir été très mal à l’aise. Le thème de notre couple était très négatif, de l’interprétation établie il ressortait qu’il n’avait aucun lieu d’exister et était donc voué à l’échec. En bref, nous n’aurions jamais du nous marier… Le numérologue en était navré et avait glissé un petit mot « Je suis désolé »… C’était il y a 7 ans. Depuis nous avons fêté nos 10 ans de mariage et pensons déjà aux 15 ans, aux 20 ans, etc…

Je ne remets pas en cause l’analyse pure qui a été faite ni le travail de cette personne. Je remets en cause par contre, son interprétation, l’interprétation que cette personne a faite.

Lorsque l’astrologie et la numérologie sont travaillées, étudiées, il y a une notion extrêmement importante à ne pas négliger : la réincarnation. Nous sommes ici, sur Terre, sur cette planète, de passage, pour apprendre, évoluer. Nous venons dans cette vie qui est la nôtre, parfaire nos attitudes, nos aptitudes. Nous venons donc avec un plan de vie.

A travers ce plan de vie, nous avons par exemple décidé de travailler la recherche d’harmonie dans nos relations, un esprit conciliant, les responsabilités familiales… Pour nous aider, nous venons avec des aptitudes que nous avons travaillées auparavant comme le goût des contacts humains, et toutes les qualités pour être sociable, s’exprimer facilement. Ce n’est pas parce que nous avons à travailler les responsabilités familiales, que nous aurons forcément des problèmes familiaux. Ce sera à nous de le décider ou pas, ce sera à nous de décider d’évoluer ou pas dans nos relations familiales. C’est à partir de là que les interprétations que j’ai lues dans de nombreux thèmes numérologiques, et même astrologiques, sont faussées.

Les nombres dominants, en numérologie, sont en quelque sorte vos atouts, ou ce que vous souhaitez développer et enrichir au mieux. Les nombres manquants sont ce pour quoi vous revenez, vous avez choisi de (re)travailler. Rien n’est définitif, rien n’est gravé dans le marbre. Vous avez votre libre arbitre et vous seul décidez quoi faire de ce plan de vie que vous avez mis en place.

Certains d’entre nous « charge la mule », je peux vous l’assurer. Ceux que j’appelle les « petulant child ». Ils veulent tellement en faire qu’ils ont décidé de travailler beaucoup de « nombres manquants » ;-).

Dans notre cas, à Monsieur Mari et moi, nous savons l’un comme l’autre que nous avons décidé d’être mari et femme, ici et maintenant, pourquoi nous l’avons décidé et ce que nous avons à faire ensemble pour que cela fonctionne, cela marche. Nous savons aussi pourquoi nous avons échoué dans nos vies précédentes et, dans quelles mesures et par quels moyens, nous mènerons notre projet à terme. Les nombres manquants ont été mal interprétés et c’est dommage. Je suis persuadée qu’un autre couple, à cause d’une telle mauvaise interprétation, aurait choisi de se séparer au moindre problème…

Autre cas. Un jeune de 23 ans m’avoue que sa mère « touche » à la numérologie depuis des années, qu’elle a fait son thème et qu’il en ressort qu’il est le mal incarné… Je vous laisse imaginer les dégâts que cela a fait sur l’esprit de ce jeune homme qui a grandi avec cette interprétation. Si sa maman avait vraiment maîtrisé la numérologie, elle aurait compris que son fils était un « petulant child » et l’aurait accompagné dans son enthousiasme à vouloir travailler tant d’aptitudes (ou nombres manquants, comme vous voulez), elle aurait même pu lire entre les lignes qu’il fallait, au cours de son enfance, faire attention à certaines attitudes, à certains comportements et aider son fils, tel un véritable tuteur (comme pour les plantes), à grandir à travers de belles et fortes valeurs morales.

J’ai rencontré au cours de ces dernières années beaucoup de personnes qui avaient été mal accompagnées, jusqu’à être déstabilisées, détruites par des interprétations erronées. D’autres, renforcées dans les attitudes qu’elles devaient justement travailler, ne pas réussir à évoluer harmonieusement, à réaliser leur plan de vie.

La numérologie, tout comme l’astrologie, sont des sciences qui permettent de se rappeler, de retrouver une partie, certes importante, de notre plan de vie. Rien d’autre. Il n’y a là pas de divination, de médiumnité, etc…  Ce sont des faits. C’est tout. Ces faits n’enlèveront rien à votre libre arbitre. Vous êtes seul maître de votre destin. A vous de suivre ou non votre plan de vie, que vous avez, vous, élaboré. Et n’oubliez pas, qu’avant de revenir ici, vous étiez persuadé de la réussite de ce plan de vie.

 

Claudia Rizet-Blancher
https://lesateliersdescarnets.wordpress.com/