En tenant compte de la réincarnation, nous sommes de passage ici et maintenant, il y a un avant et un après et l’un des plus grands rôles que nous avons à jouer en tant qu’être humain est celui de parents.

L’âme qui a décidé de s’incarner en votre sein, dans votre famille l’a fait en toute connaissance et vous l’acceptez en toute connaissance. Vous devez connaître vos devoirs et vos responsabilités envers cette âme, vous devez lui donner tout votre amour pour l’aider à évoluer, progresser : c’est la mission de tout parent.

Vos soins, l’éducation, l’accompagnement, l’amour que vous donnerez à cette âme l’aideront au-delà de ce que vous pouvez imaginer à se perfectionner, à connaître un bien-être futur. Quant à vous, en tant qu’âme venue ici aussi pour apprendre et évoluer, votre plus grande responsabilité est de prendre soin de cet enfant tant qu’il sera sous votre toit. Lorsque vous retournerez dans Notre Demeure (Nosso Lar), vous aurez à rendre des comptes d’abord à vous, votre âme si cet enfant, par votre faute, n’aura pas évolué, progressé. Vous demanderez alors à vivre une nouvelle incarnation pour vous et pour lui pour réparer votre faute.

Prendre soin d’un enfant n’est donc pas quelque chose de futile. Il faut être responsable, bien connaître les règles d’éducation emplies de morale et de beaucoup, beaucoup d’amour. Un enfant ne grandit pas seul, livré à lui-même, un enfant ne grandit pas sous les coups ni les humiliations, les brutalités, les abus, l’indifférence, dans la paresse, etc…

L’être humain dans son enfance traverse 3 grands périodes de développement :

* de 0 à 6 ans, il se développe à travers son corps, les apprentissages cognitifs, son environnement. La pédagogie Montessori peut être un outil extraordinaire pour accompagner l’enfant au cours de cette période.
* de 7 à 11 ans, il apprend à nourrir son ego « autrement », en jouant, découvrant/redécouvrant la Terre, sa famille, sa ville, son pays et les outils qui lui permettent de se réaliser. C’est au cours de cette période charnière que l’enfant est capable de dire, exprimer ce qu’il souhaite développer au cours de son existence.
* de 12 à 17 ans, l’apprentissage des différents outils, la découverte approfondie des arts, de la géographie, de l’histoire à travers la didactique, des cultures, de son corps et son esprit à travers le sport, le yoga, la méditation, le bénévolat, les relations sociales prend tout son temps. Si l’on y regarde de plus près, on peut s’apercevoir que cette période de l’adolescence est comme une grande répétition avant d’entrer dans l’âge adulte.

Les parents ont intérêt à bien maîtriser, pour convenablement nourrir l’ego de leur enfant, pratiquer la communication bienveillante.

J’entends parfois, souvent même, des parents affirmer que les enfants c’est la loterie et que parfois on se retrouve avec un enfant handicapé ou un enfant très difficile. Un homme politique affirmait il n’y a pas si longtemps de cela que les enfants de meurtriers avaient probablement ce gêne dans leur ADN. C’est mal connaître, voire ne pas connaître du tout, les principes de la réincarnation. Et une façon bien facile de ne pas prendre ses responsabilités.

Si effectivement, un enfant présente de graves difficultés c’est dans une volonté de pardon, d’évoluer qu’il est accueilli au sein de votre famille. Ne rejetez pas cet enfant, ne soyez pas moins aimant pour cet enfant. Bien au contraire : vous lui devez en quelque sorte réparation et vous devez l’accompagner du mieux possible pour l’aider à progresser.

Votre enfant au berceau vous repousse, il est ingrat ? Ce n’est pas le hasard qui l’a fait ainsi et qui vous l’a donné. Un souvenir d’une vie passée s’est réveillé : peut-être vous êtes-vous détesté ou bien avez-vous été méchant l’un envers l’autre. Vous vous êtes donc choisis en tant que parent et enfant pour vous pardonner, pour nettoyer cette relation. N’hésitez donc pas à donner de l’amour à l’enfant qui vous cause du chagrin, et dites-vous : l’un de nous deux a été coupable. Apprenez à cet enfant qu’il est sur la terre pour se perfectionner, aimer et évoluer. Ne faites pas l’erreur d’entretenir, développer les mêmes erreurs que dans vos vies précédentes.

Ce n’est pas si difficile que ça vous savez. Pas besoin d’avoir tout le savoir du monde, ni de maîtriser l’ensemble des outils d’accompagnement éducatif.

L’enfant vient au monde avec des instincts bons ou mauvais qu’il apporte de son existence antérieure. En les étudiant vous pourrez l’aider. N’oubliez pas que tous les maux de l’humanité sont dus à l’égoïsme et à l’orgueil. Soyez donc attentif à votre enfant, dès sa naissance, même pendant la grossesse. Notez vos comportements au cours de la grossesse puis ceux de l’enfant et faites en sorte de l’aider à grandir en devenant pour lui un bon tuteur, comme pour une plante.  Faites comme le bon jardinier, qui arrache les mauvais bourgeons à mesure qu’il les voit poindre sur l’arbre. Si vous laissez se développer l’égoïsme et l’orgueil, ne vous étonnez pas d’être plus tard payés par l’ingratitude.

Quand des parents ont fait tout ce qu’ils doivent pour l’avancement moral de leurs enfants, s’ils ne réussissent pas, ils n’ont point de reproches à se faire, et leur conscience peut être en repos ; mais au chagrin bien naturel qu’ils éprouvent de l’insuccès de leurs efforts, Dieu réserve une grande, une immense consolation, par la certitude que ce n’est qu’un retard, et qu’il leur sera donné d’achever dans une autre existence l’œuvre commencée dans celle-ci, et qu’un jour l’enfant ingrat les récompensera par son amour.

 

Claudia Rizet-Blancher
https://lesateliersdescarnets.wordpress.com