Le plus grand mystère de la réincarnation, et contre lequel nombre de personnes butent, est l’oubli.

En effet, un des grands principes de la réincarnation est d’oublier ses vies antérieures. C’est grâce à cet oubli que l’Être peut évoluer, grandir. C’est comme si vous aviez appuyé sur la touche retour, comme si vous donniez un grand coup de chiffon sur l’ardoise.

La réincarnation donne une nouvelle occasion de refaire le destin, de découvrir, d’apprendre divers apprentissages et de racheter des fautes.

Prenons un exemple, un homme a été cruel, rendu fou par la jalousie envers sa femme dans une vie antérieure. Dans le monde de l’esprit, il en prend conscience, se repent et décide de revenir dans une nouvelle vie et d’accueillir sa femme cette fois-ci en tant que son enfant, sa fille avec pour mission de la respecter, la chérir, la choyer et de lui montrer qu’un homme peut être bon et donner beaucoup d’amour à une fille qui deviendra femme et épouse d’un autre homme. Il devra travailler sa jalousie, son dévouement envers elle. Il est impératif que cet homme ne se souvienne pas que sa fille fût son épouse dans une vie antérieure. Vous rendez-vous compte des dégâts que cela pourrait occasionner ? Il arrive d’ailleurs que certains parents s’en souviennent inconsciemment et cela amène parfois à de tristes cas d’incestes.

Un deuxième exemple, un homme a tué dans une vie antérieure son frère. Il décide de revivre avec lui une nouvelle expérience de vie en devenant son père et de l’accueillir en tant que fils afin de racheter sa faute. Il se peut que son frère, devenu son fils, le rejette par instinct. Il lui faudra alors faire preuve d’encore plus d’amour et de patience pour racheter cette faute.

Un autre exemple, une femme choisit de vivre dans une famille grâce à qui elle pourra évoluer, travailler sa bienveillance, son indulgence, sa gratitude. Peut-être un couple de voisins dans une vie antérieure envers qui elle aura particulièrement été méchante ? Elle pourra avoir le sentiment que ce ne sont pas ses véritables parents (ce qui s’avère exacte dans son cas) et devra alors faire encore plus preuve de gratitude, de bienveillance, d’indulgence.

L’oubli est une véritable bénédiction. Il ne sert à rien de savoir si vous aviez été Marie-Antoinette ou dame pipi, Claude François ou cheminot. S’il arrive que certains souvenirs refont surface c’est qu’ils sont nécessaires à votre évolution, qu’ils vous amèneront à une prise de conscience. Sachez que de toute façon, dans l’évolution de l’Être spirituel, nous pouvons passer par toutes les expériences, les classes sociales si le besoin est là. Hier voleur, aujourd’hui notaire, demain enseignant, hier femme, aujourd’hui homme. Ce n’est pas là le plus important. Le plus important est d’évoluer, de travailler l’Amour, les valeurs morales, de devenir la meilleure version de soi.

 

Claudia Rizet-Blancher
https://claudiarizetblancherblog.wordpress.com/