« Toute l’éducation de la première enfance doit être pénétrée de ce principe : aider le développement naturel de l’enfant. C’est vers une nouvelle société plus juste et plus humaine que Maria Montessori veut nous conduire – Jean Auba »

Saluer, céder le passage, s’excuser, remercier, ne pas couper la parole, etc… Ces différentes situations font participer l’enfant aux règles de vie de la société. Ce processus de socialisation forgera les bases sociale et individuelle de l’enfant, qui prendra confiance en lui et connaîtra l’estime de soi par le travail inconscient de l’autonomie.

« Tout l’art de vivre consiste à se soumettre au réel – Maria Montessori »

Savoir vivre dans son environnement, à l’école, dans son époque apporte une grande confiance en soi. On se sent démuni dans un environnement inconnu, on a constamment peur de faire des erreurs et il y a d’ailleurs toujours quelqu’un pour nous le rappeler, surtout si nous sommes un enfant. Se sentir bien, où on est, est très important même et surtout lorsqu’on a entre 6 et 11 ans.

Montrer l’exemple est donc primordial, avoir les bons outils pour accompagner l’enfant indispensable.

On oublie souvent qu’il faut agir avec respect et politesse avec les enfants, surtout avec les enfants. N’oublions pas qu’ils sont les adultes de demain.

La pédagogie Montessori insiste sur le respect dû à l’enfant, de le rendre autonome, de l’encourager mais aussi sur la façon de communiquer avec lui. C’est là qu’intervient un outil primordial à cette pédagogie : la communication bienveillante.

« Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent – Faber & Mazlish »

Développer des habiletés pour accueillir les sentiments, les émotions mais aussi pour guider, aider à suivre les consignes avec respect, politesse et bienveillance, permettre de faire tomber les barrières qui empêchent une bonne collaboration entre enfant et adulte est indispensable.

Il est vraiment important d’aider les enfants à ÊTRE et non à FAIRE. Sans être eux-mêmes, ils ne pourront pas faire.

Claudia Rizet-Blancher