La prière est d’un puissant secours en tout, nous le savons.

Pourtant, parfois nous avons l’impression que rien ne se passe ou que tout s’écroule comme un soufflé au fromage, nous nous sentons alors découragés.

La prière n’est pas suffisante pour obtenir ce que l’on désire, pour obtenir un changement. Il est également nécessaire de faire, d’agir pour voir la prière se réaliser. Se borner à demander sans action derrière n’est pas productif.

Il en est de même lorsque nous prions pour un proche, un pays. Bien sûr que nos prières sont bénéfiques, bien sûr qu’elle seront reçues et même perçues, et bien évidemment que nous ne devons pas nous priver de le faire, bien au contraire. Elles seront source de miracle, de changement profond si elles sont entendues, si elles provoquent une volonté de changer, d’agir.

Il arrive toutefois que même entendue, reçue par le bénéficiaire celui-ci la refuse. Est-ce que cela veut dire que la prière n’est pas bénéfique, ne marche pas, ne sert à rien ? Pas du tout. Cela veut juste dire que le bénéficiaire à choisi d’utiliser son libre-arbitre.

Ne cessons pas de prier pour autant.

 

Claudia Rizet-Blancher.