Du rire aux larmes

Reconnaitre ce que les enfants ressentent pour mieux les comprendre

Tout le monde, même les plus petits ont des émotions. Seulement, la plupart du temps, on oublie que les enfants peuvent également ressentir quelques choses. Du coup, on agit souvent comme s’ils n’éprouvent rien. C’est la raison pour laquelle on se rend compte souvent que nos émotions sont rejetées et étouffées dès l’enfance.

Comprendre les attitudes des enfants

Quand un enfant dit « maman, j’ai très faim », sa mère lui crie dessus que c’est impossible, car ils viennent de manger, il y a une heure de cela. De même, s’il dit qu’il est vraiment fatigué, sa mère lui répond d’un air sévère que cela est impossible, car il vient de se réveiller.

Mais pourquoi est-ce que l’on est toujours contre de ce que l’enfant nous dit ? S’il dit qu’il a faim, s’il dit qu’il a chaud ou s’il dit qu’il est fatigué, c’est peut-être cela. Mais étant un adulte, on considère qu’il ment et qu’il essaie de nous tromper, surement parce qu’il veut quelques choses. Mais est-ce que nous sommes dans le corps de notre enfant ? Est-ce que l’on se met une seule minute à la place de notre enfant ? Ou bien, on a nié notre émotion quand nous étions petits, que nous devrons également agir de la même façon maintenant que nous sommes parents ?

Malheureusement, c’est bel et bien à cause des émotions rejetées et niées que la plupart des gens se lancent dans les cigarettes, les antidépresseurs et les alcools.

En fait, à la naissance, on a hérité de 5 émotions : la peine, la colère, l’envie, la peur et l’amour. Tout cela est en fait basé sur ces deux derniers.

En ce qui concerne la colère, c’est le sentiment qui nous pousse à dire « non ». Et si l’on ne dispose pas d’opportunité pour exprimer notre colère, cela peut rapidement se transformer en rage. C’est pourquoi à tout moment, un enfant a tout à fait le droit de dire « non ».

Quant à l’envie, c’est une chose que l’on ressent quand on veut faire quelques choses. C’est l’émotion qui nous aide à avancer et à faire des efforts pour dépasser la peine et la peur.

Ce que l’on doit faire

Nous devrons surement connaitre qu’on est tous né avec 2 peurs : peur de tomber et peur des bruits. De ce fait, c’est au cours de notre vie que l’on apprend à développer les autres émotions et les autres sentiments.

Si l’on n’aide pas nos enfants à éprouver et à montrer ce qu’il ressent, que ce soit la peine, la colère ou la peur, cela peut entraîner des esprits négatifs sur lui.

On aime tous notre enfant. C’est le plus beau cadeau au monde. Seulement, la plupart du temps, on a tendance à montrer notre amour à travers les chantages. « Si tu m’aimes vraiment, alors sois sage ». Mais a-t-on vraiment besoin de cela pour aimer ? Pourquoi ne pas lui dire : « je t’aime tellement mon chéri » et à la prochaine fois, vous pourrez lui demander d’être sage. C’est un amour sans retour ni récompense. Et en vérité, c’est de cela que nos enfants ont besoin pour vivre et grandir confortablement…