Nous sommes nombreux à consulter médium, voyant, astrologue, numérologue, à consulter régulièrement, même si nous nous en défendons, horoscope du jour, bulletin lunaire, etc…

De tous temps les êtres humains ont consulté ces « devins » et même les grands d’hier et d’aujourd’hui ont leur astrologue, numérologue ou voyant attitré. Il est même de tradition dans la religion bouddhique de consulter chacun d’entre eux pour établir le thème de naissance d’un enfant.

Ces outils sont extraordinaires et bien utiles pour nous aider à avancer surtout lorsqu’on croit/ressent que la Vie ne commence pas à notre naissance ni ne s’arrête à notre mort.

Seulement il ne faut pas, il me semble, se contenter de connaître ses prédictions et d’attendre qu’elles se réalisent.

J’y vois pour ma part ni plus ni moins qu’un rappel de ce que nous avons à vivre, apprendre ici bas. En effet, si nous faisons l’impasse sur certains des aspects que nous avons choisi de travailler, ici et maintenant, des bornes sont mises comme jalons sur notre parcours afin de nous pousser, aider à les travailler, ou tout simplement nous rappeler que nous avons à les travailler.

Prenons l’exemple d’Eva qui a choisi de travailler la peur de l’abandon notamment l’abandon paternel. Pour cela, et afin de ne pas subir/revivre cette peur, le père quittera le domicile familial tôt et Eva devra travailler toute jeune pour subvenir à ses besoins. Imaginons maintenant qu’Eva ne le comprenne pas, qu’elle soit à la recherche de cette figure paternelle, signe pour elle de protection, des jalons seront mis sur son parcours à intervalle régulier : par exemple, elle retrouvera son père à l’adolescence mais il l’abandonnera une seconde fois, des années plus tard, devenue elle même parent, ils se retrouveront à nouveau puis se fâcheront, encore un peu plus tard, elle devra faire face au décès de son père. Soit elle souffre de chacune de ses situations en en voulant à son père, soit elle comprend qu’il n’a définitivement pas le bon rôle et qu’il l’aide à travailler sa peur de l’abandon. Et afin de travailler cette peur, quelle meilleure façon de croire en soi, ses forces, ses propres capacités, …

Maintenant ces jalons pourront lui être « prédits » astrologiquement, numérologiquement voire par un médium. Voilà Eva sait qu’à 4 reprises, au cours de cette vie, son père l’abandonnera. Si elle a étudié et accepté les principes de vie, elle saura qu’elle n’a pas attendre que ces évènements arrivent pour évoluer, travailler. Elle le fera en toute conscience. Et lorsque ces jalons apparaîtront, s’ils apparaissent, sur son chemin de vie, elle les vivra bien.

Je ne suis pas surprise d’entendre certaines personnes dire qu’on leur a fait des prédictions et qu’elles ne se sont jamais avérées être vraies. Certaines d’entre elles ont tellement attendues « l’apparition » des ces prédictions, qu’elles sont passées à côté. D’autres sont tout simplement tellement bien ancrées et font tellement bien leur travail que les jalons ont perdu de leur importance « visuelle ».

Alors soit on choisit de subir et qu’on le veuille ou non on devra travailler et voir certaines situations se répéter à l’infini – « 20 fois sur le métier, remettez votre ouvrage » disait Boileau – soit on prend le temps de s’interroger, réfléchir sur les gens et le sens de l’univers, de se demander qui nous sommes et ce nous faisons là.

 

Claudia Rizet-Blancher