Le mystère de la réincarnation

 

Le plus grand mystère de la réincarnation, et contre lequel nombre de personnes butent, est l’oubli.

En effet, un des grands principes de la réincarnation est d’oublier ses vies antérieures. C’est grâce à cet oubli que l’Être peut évoluer, grandir. C’est comme si vous aviez appuyé sur la touche retour, comme si vous donniez un grand coup de chiffon sur l’ardoise.

La réincarnation donne une nouvelle occasion de refaire le destin, de découvrir, d’apprendre divers apprentissages et de racheter des fautes.

Prenons un exemple, un homme a été cruel, rendu fou par la jalousie envers sa femme dans une vie antérieure. Dans le monde de l’esprit, il en prend conscience, se repent et décide de revenir dans une nouvelle vie et d’accueillir sa femme cette fois-ci en tant que son enfant, sa fille avec pour mission de la respecter, la chérir, la choyer et de lui montrer qu’un homme peut être bon et donner beaucoup d’amour à une fille qui deviendra femme et épouse d’un autre homme. Il devra travailler sa jalousie, son dévouement envers elle. Il est impératif que cet homme ne se souvienne pas que sa fille fût son épouse dans une vie antérieure. Vous rendez-vous compte des dégâts que cela pourrait occasionner ? Il arrive d’ailleurs que certains parents s’en souviennent inconsciemment et cela amène parfois à de tristes cas d’incestes.

Un deuxième exemple, un homme a tué dans une vie antérieure son frère. Il décide de revivre avec lui une nouvelle expérience de vie en devenant son père et de l’accueillir en tant que fils afin de racheter sa faute. Il se peut que son frère, devenu son fils, le rejette par instinct. Il lui faudra alors faire preuve d’encore plus d’amour et de patience pour racheter cette faute.

Un autre exemple, une femme choisit de vivre dans une famille grâce à qui elle pourra évoluer, travailler sa bienveillance, son indulgence, sa gratitude. Peut-être un couple de voisins dans une vie antérieure envers qui elle aura particulièrement été méchante ? Elle pourra avoir le sentiment que ce ne sont pas ses véritables parents (ce qui s’avère exacte dans son cas) et devra alors faire encore plus preuve de gratitude, de bienveillance, d’indulgence.

L’oubli est une véritable bénédiction. Il ne sert à rien de savoir si vous aviez été Marie-Antoinette ou dame pipi, Claude François ou cheminot. S’il arrive que certains souvenirs refont surface c’est qu’ils sont nécessaires à votre évolution, qu’ils vous amèneront à une prise de conscience. Sachez que de toute façon, dans l’évolution de l’Être spirituel, nous pouvons passer par toutes les expériences, les classes sociales si le besoin est là. Hier voleur, aujourd’hui notaire, demain enseignant, hier femme, aujourd’hui homme. Ce n’est pas là le plus important. Le plus important est d’évoluer, de travailler l’Amour, les valeurs morales, de devenir la meilleure version de soi.

 

Claudia Rizet-Blancher
https://claudiarizetblancherblog.wordpress.com/

 

L’éveil spirituel des enfants

 

S’il y a bien un sujet sur lequel il faut être prudent en matière d’éducation c’est celui-là.

Croire qu’un être humain venant de s’incarner est forcément un être de lumière, qu’un enfant est forcément près de Dieu, c’est mal connaître le processus de réincarnation.

Il y a une chose qui prime chez l’enfant, dès sa naissance, c’est sa grande propension, capacité à aimer. Ça c’est certain. L’être humain naît plein d’amour et perçoit toute attention envers lui comme un acte d’amour. De nombreuses études médicales ont été faites à ce sujet. La plus importante fut celle réalisée sur des nouveaux-nés orphelins. au début du 20ème siècle. Certains ont été placés dans une nurserie et ont reçu tous les soins qu’il fallait : propreté, nourriture, etc… mais non reçu aucune marque d’affection. L’autre partie a été placée dans une nurserie où ils ont reçu de nombreuses marques d’affection et le minimum vital en matière de soins et nourriture. Les premiers ont rapidement présentés des signes de maladie, se sont laissés même mourir. Les deuxièmes se sont épanouis physiquement et moralement. Cette expérience est une aberration mais a le mérite d’avoir prouvé que l’Amour est l’aliment indispensable à l’être humain et ce dès sa naissance. Et c’est étrange d’ailleurs de voir comment l’humain enfant peut réagir à la maltraitance : il transforme cette maltraitance en attention en poussant parfois l’adulte à le maltraiter encore plus. N’avez-vous jamais vu de ces enfants faisant « bêtises » sur « bêtises » pour attirer l’attention, pour qu’on s’occupe d’eux ? Ils ont reçu pour message que maman ou papa s’occupait d’eux dans ces moments-là seulement. Ce sont donc pour eux des attentions d’amour. C’est triste mais c’est comme ça.

Tous les enfants ne sont pas à même de croire aux fées, aux lutins, de parler aux esprits de la famille, etc… L’évolution spirituelle d’une âme n’a rien à voir avec son âge dans cette vie. Son évolution spirituelle se fait au cours de nombreuses réincarnations.

L’évolution spirituelle appartient à chacun d’entre nous, que nous ayons 1 an ou 77 ans. Cela nous concerne, nous, principalement. Chacun avance à son rythme et en a le droit. C’est même un droit divin.

Il ne faut pas forcer l’enfant à adhérer à des pratiques spirituelles ou religieuses. Il a le droit de dire non et il est impératif de le respecter.

Par contre, l’élever en lui apprenant à vivre correctement dans son environnement, lui apprendre avec bienveillance les règles de savoir-vivre, d’hygiène, de santé, de diététique, lui prodiguer par l’exemple des valeurs morales (ne pas dire du mal de son voisin, ne pas voler, ne pas détruire, le respect du travail et de la famille, etc…), lui apprendre à gérer ses émotions, le respecter, l’aimer, communiquer avec lui avec bienveillance, ça oui. Ça c’est important. Mettez-y tout votre coeur, toute votre part de divinité, tout l’Amour que vous avez pour la Vie, pour Dieu. La différence viendra de là, il voudra faire comme vous si vous le faites vraiment avec le cœur, avec simplicité, avec amour, sans rien forcer. S’il vous voit heureux et serein de vivre ainsi, il en aura envie.S’il vous voit vivre sans rien forcer, tranquillement, s’il vous voit juste heureux d’être là avec lui. Cela suffira grandement. L’être humain enfant reconnaît très vite l’hypocrisie.

Vous ne pourrez jamais obliger votre enfant à faire du yoga s’il n’aime pas cela, à méditer si cela ne lui convient pas, à parler aux fées alors qu’il en a peur, à faire des mandalas alors que cela l’agace, à développer sa médiumnité s’il ne le veux pas, ou bien d’autres choses. N’oubliez pas que forcer, imposer, contraindre, humilier, culpabiliser est à mille lieux du cheminement spirituel.

Par contre, plus vous l’aimerez, plus vous le respecterez, plus vous lui donnerez envie de s’éveiller spirituellement. Mais alors ça c’est son cheminement, son propre cheminement. Évitons tout prosélytisme avec nos enfants. Contentons-nous de les élever afin qu’ils puissent vivre sereinement dans le monde de demain, à travers les valeurs morales qui font de l’Homme un être spirituel. C’est déjà tellement difficile d’être à leur écoute, de les accepter tels qu’ils sont, de les respecter tout simplement, de leur donner le bon exemple. Chaque chose en son temps.

Respecter leur vie intérieure est le premier pas pour eux vers la spiritualité.

 

Claudia Rizet-Blancher
https://lesateliersdescarnets.wordpress.com/

 

 

 

Je suis Cécile

 

Depuis le mois de septembre 2014, je me bats contre une maladie orpheline qui me handicape physiquement et qui m’empêche de travailler normalement.

Toujours est-il, étant une personne qui ne se laisse pas abattre, je partage donc mon temps entre mes créations littéraires, artistiques, ainsi que ma famille et ma maladie. Elles sont mes meilleures thérapies pour rester positives et pour ne pas sombrer dans la déprime.

D’ailleurs, je les ai appelées l’art thérapie vue par Chez Cécile, mon nouveau thème créé grâce à Catherine Verne.

Je ne suis pas écrivain. Je ne suis pas guérisseuse. Je ne fais pas de politique. Et encore moins, je ne suis pas thérapeute. Je suis Cécile, une citoyenne française où le cours de sa vie a été interrompue par un mal intérieur…

J’ai créé un espace depuis un an maintenant sur une page facebook qui se prénomme Chez Cécile, où les gens de toutes nationalités ou de sexes peuvent se considérer comme des êtres merveilleux en apprenant à s’aimer. Le monde moderne nous éloigne tellement de notre point essentiel de la vie : l’amour ou le cœur… Je me rends compte qu’il n’existe qu’un seul remède à tous nos maux : s’aimer soi-même. Quand on commence à s’aimer, la vie s’améliore un peu plus chaque jour de façon surprenante. On se sent mieux. On accède aux emplois que l’on brigue et les relations s’améliorent… On m’a souvent reproché d’être simpliste, mais j’ai découvert que les choses simples sont généralement les plus profondes.

Pour ma part, la vie est un voyage menant à la découverte de soi-même. Être éveillé signifie pour moi rentrer en soi, comprendre ce que l’on est réellement, et savoir que l’on a la capacité de s’améliorer en s’aimant et en prenant soin de soi. Il n’est pas égoïste de s’aimer. Cela nous permet au contraire d’aimer les autres. Et la planète ne s’en portera que mieux si nous cultivons l’amour et la joie sur une base individuelle.

Pour moi, l’amour est une profonde estime. S’aimer soi-même signifie avoir une profonde estime pour qui nous sommes. Acceptons toutes les différentes parties de nous-mêmes – les manies, les petits défauts, les imperfections, ainsi que les merveilleuses qualités. Acceptons le tout avec amour, Inconditionnellement.

Malheureusement, beaucoup ne pourront s’aimer tant qu’ils n’auront pas perdu des kilos, obtenus l’emploi, l’augmentation ou l’amant qu’ils convoitent. Souvent, nous mettons une condition à notre amour.

Toujours est-il, nous pouvons changer. Nous pouvons nous aimer tels que nous sommes à cet instant !

Si vous n’êtes pas prêt à vous aimer dès maintenant, vous ne le serez pas d’avantage plus tard, car toute excuse alléguée aujourd’hui sera valable demain. Peut-être aurez-vous toujours cette même excuse dans vingt ans, peut-être même quitterez-vous ce monde sans y avoir renoncé.

N’oubliez pas que dès aujourd’hui, vous pouvez vous aimer totalement, sans condition. Vous avez la possibilité de vous aimer davantage, afin de faire partie d’un incroyable univers d’amour. L’amour prend naissance dans nos cœurs, et il commence avec nous. Établir la paix en soi, voilà, selon moi, le remède qui apportera la paix dans ce monde. Paix, compréhension, compassion, pardon et surtout amour. Nous possédons en nous le pouvoir d’accomplir ces changements.

Laissez votre amour contribuer à la guérison de notre planète et pardonnez puisque c’est la clé de la liberté… La haine engendre de la haine, la violence engendre de la violence et l’amour engendre de l’amour…

 

Cécile Paccoud
Texte sous @copyright 17072016
https://www.facebook.com/chezcecilepaccoud/?fref=nf

 

Pleine lune du 20 juillet 2016

La Pleine Lune du 20 juillet aura lieu dans le signe du Capricorne.

Cette phase lunaire est égale à une évolution profonde qui se fait au niveau inconscient, car ce sont avant tout les bases de chacun d’entre nous qui sont remises en cause, avec en ligne de mire :
– nos attaches au passé, et surtout à cette fidélité – voulue ou provoquée – octroyée à notre mère,
– nos conceptions de l’existence ayant pris racine au cours de notre prime enfance,
– tout ce que nous ne voulons plus mais qui s’accroche à nous telle une arapède voire suivant les cas un parasite.

Cette Pleine Lune est sous l’influence de Pluton mais aussi d’Uranus qui, l’un comme l’autre, vont s’approprier le rôle de métronome. Leur rythme étant différent, nous pourrions arriver à ne plus savoir à quel saint nous vouer ! Et pour cause !

La cuisine familiale est riche de condiments épicés que chacun des protagonistes assaisonne à sa guise, et si la plus part des plats sont onctueux d’autres ont un sacré arrière goût, que même les années ont bien du mal à adoucir. Voici la question que nous pose cette pleine lune : « Est-ce nous qui, par la répétition de nos actes créons ce que l’on appelle un rôle, ou est-ce parce que le dit rôle existe que nous nous y conformons avec obéissance et abnégation ?  »

Il est à savoir que pour quelques années encore les phases lunaires qui viendront se loger dans le signe du Capricorne poseront de façon lancinante cette même interrogation, et que chacune d’entre elles qui viendront  éclore dans le signe du Cancer s’en feront l’écho. De là l’importance de ne pas prendre à la légère ce qui est soulevé. L’erreur serait de vouloir occulter ou ignorer ce que cela réveille en nous, ou remet sur la scène de notre vie.

Ne nous laissons pas aller au découragement car même si le parcours semble long et périlleux, car répétitif, la persévérance est toujours récompensée. N’oublions pas que rien n’est jamais figé et que notre délivrance intérieure en est la plus belle récompense.

NB : étant donné que cette pleine lune sera cadencée par Pluton et Uranus, il serait primordial que vous sachiez si l’une de ces 2 planètes sont dominantes dans votre thème. Quant aux signes du Capricorne et du Cancer, votre thème natal est-il marqué par eux ? Pour en avoir les réponses contactez moi à lafeeduciel@live.fr.

 

Marie-Christine – Astrologue
lafeeduciel@live.fr
http://astrologie-lafeeduciel.fr/
https://www.facebook.com/astrologielafeeduciel/?ref=hl

 

Un webmagazine positif, dans l'air du temps

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 381 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :