Ça change du sempiternel « On ne choisit pas sa famille », vous ne trouvez pas ?

Je fais partie de ceux qui savent (et je ne dis pas « pensent » sciemment) qu’on choisit sa famille, en toute conscience, qu’on choisit le pays dans lequel on va vivre, le sexe que l’on aura, etc…

Nous sommes bel et bien maîtres de nos destins, de nos vies. Nous avons en toute conscience choisit de venir ici et maintenant, sur cette terre pour vivre un chemin de vie.

Un chemin de vie au cours duquel on vient réparer des relations, dans un processus de pardon, dans lequel on vient se réparer soi-même pas seulement à travers des expériences, des rencontres, un métier, etc…mais surtout à travers des habiletés à développer, découvrir, travailler, perfectionner.

Notre mission de vie consiste en cela, en tout premier lieu : grandir, évoluer, développer l’affirmation de soi, la diplomatie, la compréhension du juste milieu, le contact humain, le mérite, l’acceptation des changements, etc…. Nous devons prendre nos responsabilités, assumer notre libre arbitre.

C’est pour cela que nous choisissons notre famille car c’est grâce à elle, en son sein, que nous avons le plus de facilités à développer ses habiletés, et c’est pour cela que l’accompagnement des enfants est si important et ne doit pas être pris à la légère.

 

Claudia Rizet-Blancher
https://lesateliersdescarnets.wordpress.com/