Agir spontanément, c’est bien ce qu’il y a de plus difficile au monde et c’est la seule chose que l’on puisse faire avec une réelle élégance.
D.H. Lawrence

1150173_645494368808067_1613680461_nL’année dernière, pour le 3ème anniversaire des fiançailles de Fils Aîné et Petite Chérie, nous avions réussi à leur avoir une invitation au Dîner en Blanc de Brisbane.

Il s’agit d’une grande réunion d’amis qui se réunissent une fois par année dans un endroit public tenu secret jusqu’au dernier moment, pour y dîner.
Élégance, convivialité et savoir-vivre sont les pré requis de ce « Chic Pique-nique ».
Le temps d’une soirée, les invités se réapproprient une part de leur patrimoine en le mettant en valeur par leur seule présence.
En plus de pouvoir apprécier un site exceptionnel sous un angle convivial, les invités font connaissance, au cours du dîner, avec des personnes d’origines et de milieux différents mais qu’un goût commun pour les bonnes et jolies choses a réunies.

dîner Paris
Tous les convives se démarquent  par  leur élégance tant sur le plan de leur comportement que dans leur tenue.
Aucune perturbation ne viendra troubler cette magnifique fête :  ni le trafic automobile, ni la circulation piétonne, si ce n’est l’étonnement et le ravissement des passants et touristes. Tout comme nous, ils se demandent s’ils ne rêvent pas. (Pour en savoir plus : dîner en blanc).

La question s’est alors posée dans la « bônde » de savoir si un tel évènement serait envisageable à Nouméa sachant que le nombre de 12.000 personnes comme à Paris ne serait jamais atteint (Et puis la tête du Haussaire !), qu’une des principales difficultés serait de trouver un lieu public où le passage serait assuré.

Il faut savoir que la plupart des lieux accessibles, historiques et beaux de Nouméa sont soit totalement cloisonnés soit commerciaux. Ensuite, le peu de lieux publics, historiques et accessibles ont été hélas désertés par les Nouméens.

Avec l’enthousiasme et le foi qui caractérise la « bônde », nous avons décidé d’organiser un pique nique blanc juste pour « woir » et avons choisi de le faire sur la plage du Surf Hôtel, plage pratiquement oubliée des Nouméens. Cette plage avait été aménagée pour les riches clients japonais de l’hôtel et avait été classée très chic en son temps.

Stitched PanoramaSe réapproprier un lieu de Nouméa oublié des Nouméens nous a séduit.

Le lieu ayant été choisi, nous avons décidé de nous la jouer en blanc jusqu’au bout en y ajoutant une difficulté : qu’autant se faire que peu, les mets soient blancs.

Même si les rayons des épiceries et supermarchés sont de nos jours bien achalandés, mon gaspacho blanco s’est transformé en gaspacho de Mademoiselle puisque je n’ai pas trouvé de raisins blancs frais.

Que dire ? What else?

Mets délicieux, vins délicieux, échanges délicieux ainsi pourrait-on caractériser ce pique nique.

10714350_10152423653732473_1609099974893827230_oOLYMPUS DIGITAL CAMERAMême si nous étions peu nombreux pour ce premier essai (La pudeur légendaire des Nouméens d’aujourd’hui en a fait reculé certains), le succès auprès des passants était au rendez-vous. Nombreux se sont arrêtés pour prendre des photos et nous avons été salué tout le long par le klaxon joyeux des automobiles.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bon, il était clair que beaucoup ont cru à un repas de mariage, notre Arielle Dombasle locale ayant merveilleusement joué la carte de l’élégance.

La « bônde » aujourd’hui se plaît à rejoindre les rêves du Maire de Nouméa : redorer le blason de la Ville en organisant de merveilleux dîners en blanc dans les lieux publics, historiques, oubliés et pourquoi pas dans les jardins des certains des hôtels de la place, en ayant une pensée pour nos « ônciens » qui savaient si joliment organiser des piques niques familiaux sur les plages et dans les jardins publics de Nouméa.

98-1-362